Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MBGC Editions - Monique Bellini

Enfants de Rois

29 Juin 2016 , Rédigé par MBGC Editions Publié dans #Présentation des livres

Enfants de Rois

Entre augustales et carlins d’or, au milieu de la fumée des encens et le miroitement des joyaux qui baguaient les doigts des souverains et des pontifes, était joué le destin des enfants de rois que l’on sacrifiait à la raison d’État et qui devaient se soumettre à des destins qui leur faisaient souvent horreur.

La bataille fait rage entre la maison d’Anjou et le royaume d’Aragon. Charles d’Anjou perdra la bataille et évitera la mort, mais retrouvera la liberté en donnant en otage trois de ses fils dont le plus âgé n’a que douze ans. Les princes seront incarcérés dans la forteresse du rocher de Ciurana. Ils y resteront cinq longues années.

Ému de leur sort, Sanche de Majorque demande à ce qu’ils leur soient confiés, cependant les tractations n’aboutissent pas et il les ramène à Barcelone à la cour de Jacques II. Ce dernier ne les a jamais vus et il est séduit par leur grâce et leur distinction. Il décide de les garder auprès de lui. C’est ainsi qu’un soir, Yolande, la sœur du roi, croisera Louis d’Anjou auquel elle vouera un amour éternel.

1295. Le pape ainsi que dix-sept cardinaux signent un traité de paix. On donne à Jacques d’Aragon la Corse et la Sardaigne, par contre on lui reprend la Sicile qu’il envisage malgré tout de récupérer d’une bien élégante manière, mais afin de consolider les liens entre les ennemis, on offre en mariage Blanche d’Anjou à Jacques II d’Aragon. Blanche a quinze ans, elle est blonde, belle, elle est douce et pieuse, mais elle n’accepte pas d’être livrée à cet être infâme, ce roi cruel, ce Barbaresque…

Tandis que Yolande attend avec impatience d’être unie au prince Louis d’Anjou, Blanche verse des larmes de sang sur le misérable sort qui lui est destiné.

Nous retrouvons dans ces lignes la belle figure de Louis d’Anjou qui fut Saint Louis de Brignoles, Saint Louis de Toulouse, mais surtout Saint Louis de Marseille, ville qu’il chérissait particulièrement, où, un cours porte son nom, et où il avait pris la décision d’être enseveli…

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article