Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MBGC Editions Monique Bellini

PREDICTION POUR LE DERNIER DES VALOIS. 2

8 Janvier 2022 , Rédigé par MBGC Publié dans #bonus

Le 26 juillet 1589, le roi de France avait passé la nuit en opération d’occultisme. Il était obsédé par la fabrication de l’or et l’envoûtement fatal de ses ennemis. Durant la nuit, il était en compagnie de deux personnages de la cour et d’une magicienne italienne jouissant d’un grand renom à Paris. Était présente également, une amie du dernier des Valois, dame d’un certain âge qui transmit cette histoire deux jours plus tard, par une missive adressée à sa sœur qui habitait le château de Moncontour. 

La nuit fut passée en incantations et opérations de Magie noire, opérant à l’aide d’une statuette de cire vierge contre le maréchal de B et Monsieur de Guise.

Ils se reposèrent et burent.

Au matin, Henri III était de bonne humeur et il permit à ses amis de se retirer. Il demeura avec la magicienne épuisée, à laquelle il fallut plusieurs verres d’amontillado pour reprendre vie.

L’atmosphère étant empuantie par les travaux occultes qui réclament des encens et d’autres produits propices aux visites de désincarnés, le roi demanda à ce que l’on ouvrît les fenêtres. L’auteur de la lettre allait satisfaire le désir du roi lorsque la magicienne s’interposa :

— Sire, je vais pouvoir lire votre destin. Placez-vous devant la fenêtre lorsqu’elle sera ouverte. Dehors, il y a du brouillard et la façon dont il se répandra autour de votre tête me dira bien des choses que je tremble de devoir révéler.

Le roi se leva et alla vers ma fenêtre le visage tourné vers l’extérieur. Le témoin ouvrit. Les vapeurs du dehors tournoyèrent autour de la face du roi.

La devineresse pâlit et elle eut grand peine de dire au monarque qu’il devait s’enfermer dans sa chambre et ne plus la quitter durant six jours.

— Pourquoi six jours et pourquoi ne pas sortir ?

Parce qu’une fatalité le guettait et qu’il fallait ne recevoir aucun moine, car les moines lui voulaient tous du mal.

Telles furent les paroles dites au Valois. Puis, sachant que la dame qui les accompagnait était discrète et complice pour certaines opérations de Magie, la sorcière confia :

— Il mourra dans quatre jours, d’un coup de coutelas.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article