Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MBGC Editions Monique Bellini

ASSASSINAT DU DERNIER DES VALOIS. 3

8 Janvier 2022 , Rédigé par MBGC Publié dans #bonus

 

 

On sait que rien n’est plus difficile que de convaincre le roi de prendre des mesures de précautions contre leurs ennemis. Tout d’abord parce qu’ils tiennent à honneur de ne point redouter la mort ; ensuite, ils ont une confiance aveugle en la garde que les entoure. Enfin ? Ils tirent de leur position une sorte de certitude d’être à l’abri des malheurs courants. Peut-être ont-ils également foi en l’étoile qui, de la posture d’homme, les hausse jusqu’à la couronne.

Toujours est-il qu’Henri III, à qui on ne pouvait avouer qu’il avait quatre jours à vivre, ne voulut pas suivre les conseils de la voyante. Il était méfiant, mais sa méfiance ne touchait pas ceux qui précisément voulaient sa mort.

Le 1° aout, un moine nommé Jacques Clément lui voulut remettre un placet. Sans le fouiller, on lui permit d’aller jusqu’au roi. Mais l’homme avait un couteau et poignarda Henri III.

Ainsi donc, la femme spécialisée dans les sciences occultes, c’est-à-dire analyser, au fond de sa pensée, les plus délicates perceptions, eut l’intuition du meurtre prochain. De quelle manière et sur quelles bases ? Tout simplement sur la façon dont tourbillonnait la vapeur matinale autour du visage royal.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article