Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MBGC Editions Monique Bellini

SOUVENIRS DE CARBUCCIA

27 Juillet 2021 , Rédigé par MBGC Editions Publié dans #Extraits des livres

 

 

 

         Étant apparentés avec la presque totalité du village, nous déjeunions pratiquement chaque jour, chez les uns ou chez les autres. Quelquefois, mon frère ne me transmettait pas le message, souvent, j’oubliais que nous étions invités. Donc, tout naturellement, je déjeunais chez mon oncle et ma tante, puis je déjeunais de nouveau chez nos hôtes qui avaient soigné le repas et qui se trouvaient heureux d’un si bel appétit. Au début, ma capacité gustative étonnait mon entourage, puis on s’était habitué et on trouvait cela tout à fait naturel.

            Je m’amusais beaucoup avec les autres gamins. Je courrais à droite à gauche, j’allais au fleuve pour me baigner et essayer d’attraper des truites. Un jour, Toussaint me proposa d’aller cueillir des mûres. Je n’en avais jamais mangé. Nous étions arrivés au pied de l’arbre et à ma grande surprise, je vis mon petit copain ôter sa chemise blanche. Comme je le regardais bizarrement, il éclata de rire et m’indiqua qu’il ne voulait pas tacher sa chemise, car le fruit du mûrier avait un suc qui résistait à tous les détergents.

            Je demandais :

            — Ton père n’a rien trouvé pour ça ?

            — Je ne sais pas s’il a cherché, mais il faudra que je lui en parle.

       Les parents de Toussaint avaient une usine de produits d’entretien, appelée  Ajamousse.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article