Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MBGC Editions Monique Bellini

NUNZIU ROMANETTI ET LIVIA

20 Avril 2021 , Rédigé par MBGC Editions Publié dans #Extraits des livres


EXTRAIT LIVIA TOME 1

 

Livia est étonnée, si elle connaît depuis toujours cette route qui va vers son village, la jeune femme est surprise d’y découvrir des paysages qui l’enchantent, de ressentir des parfums qu’elle ne connaissait pas.

Elle est vite rendue, mais tout paraît désert, le silence est brisé par de légers cris d’oiseaux, lorsque soudain une musique s’élève. Livia sourit, elle reconnaît le chant mélodieux de la cialamella, cette flûte que les bergers taillent dans le figuier et qui émet des sons tristes, nostalgiques, langoureux. Livia quitte sa monture et va aller vers le jeune musicien qui est assis au pied d’un arbre quand un homme sort d’un fourré, il porte le traditionnel habit de velours, le chapeau de feutre et, du fusil qu’il brandit, il lui fait signe d’approcher.

— Suis-moi, dit-il.

La jeune femme s’est enfoncée dans les buissons, là où la végétation se fait compacte et où il est difficile de se frayer un chemin. L’homme avance sans se soucier des ronces qui râpent le tissu épais de son pantalon, Livia quant à elle tire sur sa robe prisonnière des épines, ressent parfois une brûlure sur ses jambes qui viennent d’être écorchées. Au fond d’une clairière, une sorte de petit bois forme une tache sombre, le guide s’est arrêté. Le cœur de Livia s’est mis à battre la chamade, sa respiration est haletante, ses joues en feu, elle ne sait plus si elle est encore de ce monde, mais elle n’a pas vraiment conscience de son désarroi. Comme dans un rêve, elle voit un homme venir vers elle, durant une fraction de seconde, elle se rend compte qu’il est très élégant, qu’il porte un costume de tissu précieux, brillant, un tissu dont la couleur beige fait ressortir des tonalités rosées. Il est beau, il est calme, doucement il se rapproche et la contemple longtemps avant de la prendre dans ses bras.

Est-ce Livia qui se trouve contre cet inconnu. Est-ce elle dont on caresse le visage, les cheveux ? Est-ce Livia que l’on presse avec fougue tandis qu’on murmure son nom ? La jeune femme est dans un état second. Elle a un instant l’impression d’avoir déjà vécu cette situation irréelle, cette tendre douceur qui l’émeut et la fait chavirer. S’agit-il d’une confusion dans son esprit, d’une réminiscence d’une vie antérieure, s’agit-il simplement d’un rêve tout droit sorti de l’imagination romantique de la femme jeune et par trop délaissée ?

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article