Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MBGC Editions - Monique Bellini

Extrait - Le disciple de Belzebuth

6 Juin 2017 , Rédigé par MBGC Editions Publié dans #Extraits des livres

Ainsi en sont les mœurs du moment, on se trouve superstitieux, on est attentif au souffle du vent, au bruissement des feuilles, on tente de lire un message dans le ciel, dans les flammes de l’âtre, on a peur de la nuit, du hululement de la chouette. En cette période, le pouvoir du clergé a acquis une autorité suprême, mais il leur faut conserver cette influence, parvenir à faire trembler le peuple du joug de cette domination. Pour cela, les prêtres sacrificateurs font preuve d’une ingéniosité perverse, ils ont créé la très Sainte Inquisition, seule capable de chasser les esprits malfaisants, les terribles démons.

Si dans l’Égypte antique, les chats se trouvaient protégés par la loi, si lorsque mourait cet animal la famille entière prenait le deuil, la crainte du chat et surtout du chat noir devait apparaître en Europe dès le Moyen Âge. On attribue à l’animal toutes sortes de méfaits, il est devenu le compagnon des sorciers et l’emblème du diable, le chat est associé à la sorcellerie. Innocent VII exige la persécution de l’animal, ce qui causera des millions de morts, quant à Innocent VIII, il rédige une bulle ordonnant que les sorciers et les chats soient brûlés vifs ! La cruauté de l’Inquisition est sans limites, on envoie les chats dans les flammes ainsi que leurs pauvres maîtresses qui brûlent le plus souvent avec leur petit compagnon. Le chat est maléfique, associé aux cultes infernaux, à la sournoiserie féminine, à la malchance et au mal. On prétend que diables et sorcières en prennent forme et on retrouve toujours le chat dans les procès de sorcellerie. Tout chat noir est sacrifié, sauf celui qui porte une petite touffe de poils blancs que l’on appelle le doigt de Dieu ou la marque de l’ange. Pourtant le chat n’est pas le seul à subir les persécutions.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article