Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MBGC Editions - Monique Bellini

Extrait de Solenn Tome 2

11 Août 2017 , Rédigé par MBGC Editions Publié dans #Extraits des livres

— J’ai rapporté des souvenirs d’Argentine, pour vous et pour Solenn. Soyez rassurée, ils sont identiques. Je sais qu’une femme n’est jamais satisfaite du présent qui lui est offert et envie toujours celui de la voisine.

Cette fois, Lisbeth demeure stupéfaite, elle ne sait que dire, elle ne sait que penser, son esprit est troublé. Le comte a un rire bas.

— Ne vous faites aucun souci, Lisbeth. Ce n’est pas dans le but de vous séduire que je vous ai ramené ce modeste présent. J’ai voulu que vous ayez la même bague que Solenn, tout comme deux petites sœurs.

Rassurée, elle prend les boîtes, les ouvre et pousse une exclamation de surprise. Girald de Borotra s’est assis non loin d’elle, pianote sur son genou.

— J’espère que vous n’êtes pas encline à apporter quelque crédit à cette superstition ridicule, qui prête à l’opale des pouvoirs maléfiques. En ce qui me concerne, j’ai une réelle passion pour cette pierre, elle possède le feu subtil de l’escarboucle et du rubis, l’éclat purpurin de l’améthyste, le vert océan de l’émeraude. On a dit qu’elle portait malheur lors d’une épidémie dans la cité des Doges. Les pierres se trouvaient plus brillantes sur les personnes atteintes par la maladie, mais s’obscurcissaient lorsque les pestiférés passaient de vie à trépas. À cette époque, on ignorait que ces modifications étaient dues aux changements de température du corps qui affectaient inévitablement l’éclat du joyau. Lorsque la taille du diamant était encore inconnue, les opales atteignaient parfois des sommes faramineuses. Cette pierre est d’une grande fragilité, les lapidaires se trouvaient fortement pénalisés s’ils occasionnaient des dégâts lors du sertissage. Quoi de plus naturel que de laisser croire qu’elles étaient maléfiques ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article