Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MBGC Editions - Monique Bellini

Extrait - Le rituel du Sicilien

15 Août 2016 , Rédigé par MBGC Editions Publié dans #Extraits des livres

Extrait - Le rituel du Sicilien

Vladimir était pensif. Je me rendais compte à quel point il était séduisant, il avait de la classe. Avec une telle prestance, il eût été possible de l’imaginer en grand maître de toutes les Russies.

— Ma grand-mère descendait de la noblesse française qui avait fui son pays au moment de la Révolution. C’était une femme belle, intelligente, sensible. Comme bon nombre de dames de l’aristocratie, elle touchait à l’ésotérisme et ne manquait pas de se faire prédire l’avenir lorsqu’elle croisait une roulotte de gitans. Les mages ne manquaient pas dans la Russie d’alors, et s’ils disaient parfois d’innombrables sornettes, il leur arrivait souvent de prévoir quelques vérités. Grand-mère était superstitieuse, dès son plus jeune âge, elle avait reçu des signes venant de l’au-delà, elle faisait des rêves prémonitoires, ces phénomènes la troublaient, mais ils perturbaient également mon grand-père. Après le couronnement d’un tsar, la coutume voulait qu’il offrît à son peuple de menus présents, quelques victuailles. Lors du sacre d’Alexandre II, les festivités devaient avoir lieu dans le champ de Khodynka près de Moscou et le peuple était venu en masse, tant pour approcher le nouveau souverain que pour récupérer quelques cadeaux, mais des trombes d’eau s’abattirent sur eux. Se trouvant dans des files d’attente, les pauvres gens ne pouvaient ni avancer ni reculer, ce fut le chahut général. Je ne saurais dire s’il y eut des blessés, mais certains y virent le signe d’un très mauvais présage. Alexandre II mourut assassiné. En 1896, lors du couronnement de Nicolas II, les mêmes festivités furent préparées, toujours dans le champ de Khodynka, dont l’état était déplorable. Il y avait un profond ravin duquel était extrait le sable pour entretenir les rues de Moscou, il y avait des trous, des puits sur lesquels étaient posées des planches. La fête devait tourner au cauchemar. Les invités tombèrent dans le ravin, dans les puits, dans les trous, s’entassant les uns sur les autres. Cette catastrophe fit trois à quatre mille morts. Ma grand-mère voulut quitter la Russie et le faire très vite, elle commença par déposer l’ensemble de ses joyaux dans un coffre suisse, ainsi que l’argent liquide qu’elle possédait. Malgré un profond attachement pour son patrimoine, grand-père décida de tout vendre afin de rejoindre la Riviera où une colonie russe se trouvait déjà établie.

Vladimir devait se taire un instant avant de conclure :

— Pardonnez ce récit un peu rébarbatif, mais l’histoire de la Russie est rude, souvent terrifiante. Je pense sans cesse au martyre des derniers Romanov et je m’en trouve toujours profondément meurtri.

On eût dit que ces quelques mots étaient venus apaiser sa hargne. À partir de cet instant, Vladimir avait fait des efforts pour atténuer sa nostalgie, il avait sorti des icônes, des œufs de Fabergé, des lettres d’Yvan le Terrible, il avait ouvert un album de photos afin de me faire découvrir ses parents, ses grands-parents, ses arrières grands-parents qui étaient proches des souverains, qui se couvraient de zibeline et qui se déplaçaient sur de majestueuses troïkas.

Extrait - Le rituel du Sicilien
Extrait - Le rituel du Sicilien

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article