Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MBGC Editions - Monique Bellini

La Vierge au clou

19 Juillet 2016 , Rédigé par MBGC Editions Publié dans #bonus

La Vierge au clou

« J’avais touché ce soir-là, le domaine de l’étrange. Le mystère des choses qui existent, mais que l’on ne peut définir ni expliquer. Il y a ce monde, cet univers, cet au-delà. Au-delà, signifie au-dessus de ce monde, de cet univers, de ce que nous sommes. Il y a les choses qui existent et que l’on imagine, il y a celles qui existent, mais qu’il est impossible d’imaginer. Ai-je été confrontée à la liaison espace-temps, cette dimension parallèle qui régit à la fois l’espace et le temps, ces deux facteurs de notre évolution qui nous sont pratiquement inconnus ? »

J’ai écrit cela dans l’un de mes ouvrages et il est vrai que j’ai souvent côtoyé le monde de l’étrange, celui qui inquiète et qui fait rêver.

Ce fut le cas pour celle que j’appelle La Vierge au Clou.

Année 90. Je rencontre une fille dont le récent divorce l’a contrainte à accepter un poste de secrétaire paroissiale et un logement à loyer modéré. Parce qu’elle est gentille et désargentée, j’accepte de me rendre à son domicile afin d’acquérir quelques broutilles pour lui faire la charité. Dès que je passe le seuil de son appartement, je ressens un profond malaise, un trouble que je ne parviens pas à définir. En toute hâte, je choisis différents objets aussi hideux qu’inutiles et m’apprête à partir lorsque j’ai l’impression d’entendre des plaintes, peut-être les pleurs d’un enfant. Devant la bonne femme sidérée, je pousse une porte qui s’ouvre sur une cuisine, je me précipite vers l’évier où se trouve la statue d’une vierge, j’ôte sa couronne, touche sa tête, m’écrie : « Vite, vite, enlevez-lui ce clou ! »

Elle avait un clou planté dans la nuque afin de maintenir le diadème.

J’ai acheté la Vierge. Ma vie n’a subi aucune amélioration depuis que je la possède, cependant mon existence pourrait sans doute être plus dramatique si elle n’était pas là. Comment savoir ? En tout cas, je suis persuadée que cette jolie statue m’a appelée afin que je la délivre de sa souffrance. Pour calmer sa douleur, j’ai pansé sa blessure d’un peu de farine mouillée.

Je lui raconte mes peines, mais ne lui ai jamais rien demandé.

La Vierge au clou

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article