Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MBGC Editions - Monique Bellini

Thyde Monnier détestait Françoise Sagan

26 Avril 2016 , Rédigé par MBGC Editions Publié dans #bonus

Thyde Monnier détestait Françoise Sagan

Madame Mattei entre. C’est une grande femme robuste. Son visage large, ingrat, autoritaire est encadré de deux bandeaux de cheveux noirs. Elle est sinistre et bien que très aimable, elle n’attire pas la sympathie. Elle apporte une infusion à l’écrivain. Lymna, le petit basset en profite pour se glisser dans la pièce et sauter sur mes genoux.

— Voulez-vous de la verveine ? demande Thyde, en s’adressant à moi. Non ? Madame Mattei reprenez Lymna, voulez-vous ? Et préparez mon lit, je me coucherai dès le départ de la jeune fille.

Thyde m’a confié qu’elle prenait neuf médicaments par jour. À cette époque, je trouvais cela déraisonnable et fortement nuisible à la santé.

La gouvernante quitte la pièce sans bruit. Elle tient dans ses bras, la chienne guillerette. Je me suis souvent demandé pourquoi Thyde Monnier voulait à chacune de mes visites, me faire ingurgiter de la verveine.

Thyde n’a pas levé les yeux de mon manuscrit pour me demander :

— Aimez-vous, Sagan ?

J’avoue être surprise de cette question et je n’ai pas grand-chose à répondre. Je n’ai pas l’habitude de me pencher sur ce genre de littérature. Je hausse une épaule, je fais « Beuh »...

Thyde se redresse. Ses lunettes tombent sur sa poitrine. Je ne comprends pas tout de suite ce qu’elle est en train de déclamer :

Le ciel était éclaboussé d’étoiles. Je les regardais, espérant vaguement qu’elles seraient en avance et commenceraient à sillonner le ciel de leur chute. Mais nous n’étions qu’au début juillet, elles ne bougeaient pas… En avance de quoi et sur quoi ? C’est bien ce qu’on se demande ! Éclaboussé vient du mot boue. Le ciel ne peut être souillé par des étoiles boueuses. Avez-vous déjà reçu une étoile sur la tête ?

Je ne réponds pas. Thyde reprend de plus belle :

Dans le gravier de la terrasse, les cigales chantaient. Elles devaient être des milliers, ivres de chaleur et de lune, à lancer ainsi ce drôle de cri des nuits entières. On m’avait expliqué qu’elles ne faisaient que frotter l’une contre l’autre leurs élytres… Vous avez souvent vu des cigales dans le gravier de votre terrasse ? Une peut-être, si elle est en train de mourir, mais des milliers... C’est parfaitement ridicule, c’est du n’importe quoi ! De plus, les cigales n’ont pas d’élytres, mais des ailes tout simplement. Le mâle possède deux cymbales au bas de l’abdomen, ce sont deux plaques courbes reliées par un muscle en forme de V. Cet organe voué à la production des sons, crée une contraction momentanée, une vibration déformante des cymbales. Voilà d’où vient le chant des cigales, du ventre de l’insecte et non des ailerons !

Visiblement, Thyde paraît très en colère. À première vue, Sagan ne fait pas partie de ses intimes. Elle poursuit :

— Pour ce qui est des cigales, Sagan en fait une grande consommation. Dans ce même « Bonjour Tristesse », elle écrit de nouveau : Je pensai à Cyril, j’aurais voulu qu’il me prît dans ses bras, sur cette terrasse criblée de cigales et de lune. C’est franchement absurde. Ce livre est plat, terne, insipide. Il est écrit par une collégienne, mais une collégienne qui a la chance d’avoir pour amant un certain Guy Shoeller, un vieil ami de sa famille…

A suivre…

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article