Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MBGC Editions - Monique Bellini

Thyde Monnier et La Bonne Étoile…

2 Mai 2016 , Rédigé par MBGC Editions Publié dans #bonus

Thyde Monnier et La Bonne Étoile…

— Si vous étiez ma fille, qu’est-ce que vous prendriez ! Vous avez de la chance d’être tombée sur moi. Lorsque je commençais à écrire, j’étais reçue par Jean Giono. Il me disait que j’étais une « bonne à rien » et me grondait toujours sévèrement. En le quittant, c’était chaque fois un déluge de larmes. Je pleurais dans le car de Manosque. Mes compagnons de voyage me regardaient avec compassion, ils pensaient sans doute que je venais d’enterrer un membre de ma famille ou de mettre fin à une redoutable affaire de cœur. Lorsque j’apportais à Giono « La Rue Courte », mon cœur battait très fort en le voyant lire les premières pages. Il faisait une grimace, puis en grognant, il a dit : « Nous pourrons peut-être faire quelque chose de ça ! » Et nous en avons fait quelque chose. Jean Giono est un homme très chic. Il ne fait pas partie de ces êtres qui se moquent des débutants et cherchent à les exploiter. Il n’est pas comme un certain Jacques Chabannes que j’avais connu à ce moment-là et qui m’avait fait travailler sans me verser la moindre rétribution... Ah ! Chabannes, je le déteste autant que Charles d’Anjou !

Le travail dont Thyde faisait allusion, était l’écriture des dialogues d’un film tourné en 1943, à Carry le Rouet. Chabannes faisait partie de l’équipée. Considéré par la critique, comme le plus mauvais « Fernandel », le film n’était qu’un vulgaire et mauvais plagiat d’Angèle et de la Fille du Puisatier. « La Bonne Étoile » ne brilla guère ni pour les uns ni pour les autres. C’est sans doute à cause de ce cuisant échec que Chabannes en oublia de régler l’addition !

à suivre....

Thyde Monnier et La Bonne Étoile…

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article