Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MBGC Editions - Monique Bellini

Foin-Foin, le curieux petit chien

9 Février 2016 , Rédigé par MBGC Editions Publié dans #bonus

Foin-Foin, le curieux petit chien

J’ai toujours éprouvé amour et compassion envers ces êtres merveilleux que sont les animaux, qu’on appelle les bêtes, mais qui ont la faculté de tout comprendre et dont le regard nous fait passer le message que leurs lèvres ne peuvent formuler. J’ai lu différents ouvrages concernant les chevaux d’Elberfeld qui avaient passionné les savants de l’Europe, des chevaux auxquels on avait enseigné l’alphabet et l’arithmétique.

*

Bien qu’étant l’amie de mon fils, Michele Vernier allait devenir ma grande copine. Je l’avais rencontrée deux jours avant le cataclysme qui avait bouleversé ma vie et je m’étais souvent demandé si les forces divines l’avaient mise sur ma route afin d’atténuer ma très grande infortune.

Sportive et cartésienne, Michele n’avait jamais consulté de voyante et ne s’était jamais intéressée ni à son horoscope ni aux jeux de hasard. Possédant une maison au bord de la mer, elle passait le plus clair de son temps à des plongées sous-marines, des balades en bateau et vivait avec un chien récupéré auprès de paysans l’ayant trouvé sous une botte de foin. Manquant totalement d’imagination, les braves gens l’avaient appelé Foin-Foin.

Foin-Foin était un vulgaire bâtard qui ressemblait à une sorte de griffon au poil terne, avec une curieuse touffe sur la tête. Le pauvre animal n’était pas gâté par la nature, il était laid et à ma profonde déconvenue, il m’adorait.

Un jour, alors qu’elle parlait de ce petit compagnon, j’avais été surprise de l’entendre dire avec un accent pénétré : « Mon chien a des yeux humains. » Je n’avais pas compris le sens de ces paroles et j’avais pensé que Michele aimait passionnément ce triste animal pour lui accorder de tels attributs.

Les années passaient, Foin-Foin était devenu vieux et malade.

*

C’est l’hiver. J’ai rendu visite à Michele et nous nous trouvons dans le séjour de chaque côté de la table. Très attentif aux turpitudes que nous débitons, Foin-Foin est assis dans l’encadrement de la porte.

Je parle, j’écoute, je ris sans doute, lorsque je jette un œil dans la direction de l’animal qui me scrute et fait des efforts pour capter mon regard. Je suis surprise de cette marque d’attention, lorsque soudain, je vois ses yeux changer d’expression, tandis que se découpe devant sa face la forme blanchâtre d’un visage d’homme portant une barbe en pointe.

Bien que captivée par l’ésotérisme et la parapsychologie, bien qu’ayant à plusieurs reprises été en contact avec l’au-delà, je me trouve consternée, terrifiée. Je tourne la tête vers Michele que je découvre médusée et livide. Les minutes passent. Ni l’une ni l’autre n’osent regarder de nouveau cette créature étrange qui nous terrorise. Michele est la première à reprendre son souffle et peut-être ses esprits. Elle bredouille : « Enfin, tu as fini par le voir ! La première fois que c’est arrivé, j’ai bien failli rester sur le carreau… Après, j’ai été obligée d’en prendre l’habitude. Je m’éloignais aussitôt, parce que l’on ne peut savoir ce qu’il va se produire ni jusqu’où le phénomène peut aller… »

Foin-Foin rendit l’âme quelques jours plus tard. Je pense qu’il avait voulu me montrer son vrai visage avant de passer de vie à trépas.

Michele n’avait sans doute jamais photographié Foin-Foin. Il ressemblait quelque peu à celui-ci… En moins beau…

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Ana 12/02/2016 15:09

curieux petit chien, mais un très bel hommage